La Belgique instagrammable : de la verdure et de l'alu à Liège et à Bruxelles

Le parc de  la Boverie. - Instagram de deborahbertola

Dans notre tour de Wallonie (et de Bruxelles) des lieux les plus prisés par les instagrammeurs, ces deux-ci offrent d’infinies possibilités de clichés. Ils terminent notre série.

Voici les deux derniers lieux les plus instagrammables du pays.

 

Un parc aux multiples facettes

La Cité ardente est décidément une destination incontournable pour les Instagrammeurs. En plus de la gare de Liège-Guillemins, de la Montagne de Bueren mais aussi de la Cité Miroir, les utilisateurs d’Insta’ peuvent également s’offrir un décor original dans le parc de la Boverie. Un terrain de jeu qui propose de nombreuses prises de vue différentes. Un aspect nature et champêtre dans la roseraie ou une touche romanesque et princière devant le palais des beaux-arts. Un bâtiment érigé pour l’Exposition universelle de 1905 et qui est le seul pavillon qui n’a pas été détruit après l’évènement. Une magnifique réalisation de style néo-classique pensée par les architectes Charles Étienne Soubre et Jean-Laurent Hasse, qui fait voyager les promeneurs dans une ambiance du début du 20ème siècle. Un décor rétro parfait pour des shootings mode ou des clichés plus doux. Les différentes sculptures et autres œuvres d’art disséminées ci et là dans le parc –dont la Tour Lumière cybernétique– sont autant de toiles de fond possibles pour prendre des photos originales. Traversé par les visiteurs du Musée de la Boverie, le parc est depuis toujours un lieu très apprécié des Liégeois pour sa verdure et son cadre apaisant.

Neuf boules, d’infinies possibilités

Instagram de brafaartair

À l’instar du palais des Beaux-Arts de Liège, l’Atomium est également un bâtiment érigé dans le cadre d’une exposition universelle, celle de 1958. Lieu incontournable pour les touristes qui font escale en Belgique, l’Atomium et sa structure en aluminium font aussi le bonheur des influenceurs. Qu’ils posent devant l’imposante réalisation haute de 102 mètres ou à l’intérieur de la structure, ils s’amusent souvent de l’atmosphère de science-fiction qui y règne. Les visiteurs qui s’immortalisent devant ce symbole bruxellois s’amusent souvent à réaliser la même photo: dans un jeu de perspectives, le modèle immortalisé fait mine de porter l’une des neufs boules du bâtiment. À l’intérieur de l’Atomium, c’est un autre endroit qui est plébiscité par les Instagrammeurs: les escalators illuminés. Permettant d’aller d’une sphère à l’autre, les escalators de l’Atomium ont longtemps été, avec leur 35 mètres de long, les plus grands d’Europe. Les jeux de lumières qui ont été rajoutés confèrent aux cylindres une touche futuriste digne d’un clip-vidéo. Une toile de fond colorée et inimitable. Des abonnés venus du monde entier s’extasient devant ce monument unique au monde et le font voyager via la plateforme, les postes liés au hashtag #atomium étant rédigés dans des dizaines de langues étrangères différentes. Voilà neuf boules qui offrent d’infinies possibilités de prises de vue.