Voyage en Laponie : que faire au pays du Père Noël ?

Odile Vuillemin

Juste avant l’été, c’est dans l’immensité des paysages islandais et indonésiens que les photographies de l’actrice Odile Vuillemin («Pofilage», «L’emprise», «L’homme de nos vies») nous emmenaient. Cet hiver, c’est au milieu d’étendues blanches, éclairées d’aurores boréales, sous – 30 degrés, que l’aventurière nous invite. Direction la Laponie, comme on ne l’a jamais contée…

Odile, vous êtes partie à l’aventure en Islande, au Groenland, en Indonésie et, de ces voyages, sont nés un récit («Latitudes») et une expo de vos plus beaux clichés. Pour nous, vous ouvrez le livre de souvenirs de la Laponie. Pourquoi cet endroit?

Parce que j’avais toujours rêvé d’y aller. Mais quand j’ai fait le choix d’y aller, il y a quelques années, ça s’est révélé très intéressant. À la base, c’est un choix inconscient mais j’ai réalisé après que, tout ce blanc, était comme une page blanche. Et cela correspondait bien à ce que je vivais à ce moment-là car je venais d’arrêter la série «Profilage». Comme si cela faisait table rase et qu’il y avait une nouvelle page à écrire, et je me suis retrouvée là-dedans, dans quelque chose de cotonneux, avec ce bruit dingue de la neige, qui ne crisse pas comme chez nous. C’est très reposant là-bas. La neige te fait comme un caisson d’isolement, tu es loin du monde, dans une sorte de cocon que sont ces chalets en bois, avec un extérieur à –26°c. Et vu le réchauffement climatique, je pense que c’est bien d’en profiter, d’avoir la chance de le vivre au moins une fois!

Et on fait quoi à –26°c?

On observe pendant de longues minutes les flocons qui se posent et forment des étoiles de neige, on regarde le ciel, qui devient complètement rouge. On part avec le guide au contact de la nature dans les parcs nationaux qui sont à la disposition de tout le monde. On peut y dormir, y faire du feu et y manger. Tu fores dans un lac pour faire ta propre pêche. Et ce qu’il faut absolument faire làbas, c’est un sauna, suivi d’un bain glacé. C’est culturel, tu t’y retrouves entre amis, pour des rendez-vous professionnels.

Il y a l’observation des aurores boréales aussi…

Ils proposent des «tours» pour les observer mais le problème c’est qu’une aurore boréale, c’est imprévisible. C’est la magie du truc quand tu as la chance d’en voir!

Laponie

Le fait d’avoir exposé vos photographies de voyage vous pousse à considérer la photo comme un nouveau métier pour vous?

Je suis à mi-chemin. J’aimerais bien professionnaliser ça et en même temps tout a été si vite que je n’ai pas eu le temps d’intégrer et de m’en rendre compte, comme si ça avait été un rêve. Je ne m’attendais pas à vendre des photos!

La suite de vos aventures ce sera quoi?

Je suis active sur une adaptation à l’écran de mes voyages, peut-être une adaptation du livre en ajoutant une trame, romantique ou à la «Bridget Jones» qui a un peu la loose…

Suivez la guide

Une nuit dans un igloo à Rukan Salonki

«Quand tu arrives, on te propose un plan B, qui est une petite cabine avec du chauffage mais tu dis ‘non’. Tu veux dormir dans l’igloo, mais bien vite tu vas vers le plan B! Sinon tu te couches avec ta cagoule, des chaufferettes, tu as très, très froid». (rires)

Le village du père Noël à Rovaniemi

«Sur le cercle polaire, c’est là que se trouve le village officiel. Il n’y a pas de lutins en vrai. Ce n’est pas forcément le truc qu’on a pu fantasmer à travers films et contes avec l’atelier du père Noël en bois etc. Mais quand tu rencontres le père Noël, c’est quand même ton moment de magie, tu redeviens une petite fille».

Laponie

Hôtel Iso-Syöte

«Un domaine dans le coin le plus enneigé de Finlande. C’est magique ».

Un nuit et sauna/bain glacé à Isokenkäisten Klubi (à la frontière russe)

«Au bord d’un lac, un trou pour y plonger après avoir fait un sauna. Beaucoup de grandes personnalités politiques sont venues ici débattre, prendre des décisions».