Beauté : oui, les hommes aussi peuvent porter du vernis

Les diktats de la beauté s’écroulent les uns après les autres. En 2022, un homme qui porte du vernis est l’image d’une époque décomplexée. Explications.

Qui a dit que le vernis à ongles était exclusivement réservé aux femmes? Certainement pas la gent masculine d’aujourd’hui. Depuis plusieurs années, il n’est pas rare de voir un homme porter du vernis. Une tendance qui s’est popularisée ces derniers mois grâce à des artistes comme ASAP Rocky ou Harry Styles qui affichent fièrement leurs ongles colorés en public.

En novembre 2021, l’ancien membre des One Direction a d’ailleurs lancé sa marque de cosmétiques non-genrés, Pleasing, marquée par des vernis aux nuances vintage. Le chanteur américain Machine Gun Kelly a également suivi la tendance avec UN/ DN, sa propre collection de vernis, tout comme le rappeur Lil Yachty qui a lancé Crete, une ligne de vernis dont le flacon possède un pinceau rétractable pour faciliter l’application du liquide. N’en déplaise à certains: oui, les hommes aussi ont le droit de décorer leurs ongles au gré de leurs envies!

Une évolution qui réjouit grandement Jérôme Duikers, jeune photographe belge (plus connu sous le nom de Ralfagram) qui porte régulièrement du noir sur ses ongles. «Le vernis à ongles est, comme son nom l’indique, destiné ux ongles. Je ne me considère pas plus féminin parce que je porte du vernis, même si sa définition, au sens figuré, exprime une apparence séduisante et superficielle. C’est avant tout une solution résineuse qui laisse une pellicule brillante sur l’ongle et sert à le décorer ou le protéger. Mes détracteurs pensent qu’avoir une apparence séduisante fait de moi une femme. Mais selon moi, le vernis permet une esthétique didactique», nous dit le jeune homme de 25 ans.

Et de poursuivre: «À cause du persona que la société impose dans les publicités, on a tendance à associer les choses entre elles. Il s’agit des stéréotypes attribués à certaines tranches de la population. Un homme qui porte du vernis en 2022 montre que le non-genre doit être davantage mis en avant. Il y a encore de nombreux stéréotypes à déconstruire. C’est important d’être soi. Il faut surtout apprendre à connaître les gens au-delà d’une image».

De son côté, Noémie, la gérante du salon de manucure liégeois Le Garage, est heureuse de posséder une clientèle de plus en plus variée. «De nombreux hommes viennent dans notre salon pour des manucures classiques ou du nail art. On propose des effets floutés, marbrés, des dessins… Le plus souvent, ce sont des hommes tatoués, parfois efféminés et d’autres sans signe particulier. Cela prouve que le vernis à ongles ou le nail art ne doit pas être associé à un genre ou une sexualité. Les hommes ont le droit de prendre soin d’eux. Certains considèrent d’ailleurs le vernis à ongles comme un accessoire de mode ou la prolongation d’un tatouage. Il n’y a plus vraiment de règles de nos jours». Alors, messieurs, à qui le tour?