Le « vanity sizing » ou quand les marques mentent sur la taille des vêtements

freepik

 Avez-vous déjà eu l’impression d’avoir grossi mais quand vous allez acheter un nouveau pantalon, vous faites toujours la même taille ? Le vanity sizing, c’est ça. La marque affiche un pantalon en taille 36 alors qu’il est en réalité la taille 38 d’il y a quelques années.

En faisant les magasins, en passant d’une marque à l’autre, on peut vite se rendre compte qu’un 36 n’est pas le même partout. En fait, le vanity sizing consiste à afficher une taille plus petite que la réalité pour faire penser aux clients qu’ils sont plus minces. Louable ? Pas vraiment.

Pourquoi le vanity sizing pose problème

Si on pense souvent que les tailles sont standardisées, ce n’est pas toujours le cas. D’un magasin à l’autre, vous pouvez passer du 36 au 38, du 40 au 44. Les marques veulent vous faire penser que vous faites toujours le même poids, pour que vous gardiez confiance en vous. Selon la diététicienne Sanne Mouha, interrogée par HLN, “On s’aperçoit que l’on a grossi, mais le vanity sizing donne l’impression que ce n’est pas réel, on ne fait alors rien pour y remédier. C’est donc inconsciemment que l’on grossit”.

Elle continue : “Supposons que vous ayez pris cinq kilos par rapport à l’année dernière. Vous allez au magasin pour acheter un nouveau pantalon et vous constatez que vous portez toujours la même taille. Ces cinq kilos, ce n’est pas si grave, mais en général, la même chose se produit un an plus tard. L’année d’après et encore l’année suivante. Entre-temps, vous avez pris 20 kilos, sans vous en rendre compte”.

Notre conseil ? Choisissez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise et restez attentifs aux changements de votre corps.