Couple : savez-vous ce qu'est le «sneating» ? Une technique de drague totalement nocive…

Vous avez un premier rendez-vous au restaurant ? Faites attention au « sneating » ! On vous dit tout sur cette nouvelle pratique amoureuse particulièrement insidieuse.

On entend de plus en plus de termes étranges pour parler de pratiques amoureuses : ghosting, cookie jarring ou encore… sneating. Ce dernier est une technique de drague, mais pour de mauvaises raisons. On vous explique.

Le « sneating », qu’est-ce que c’est ?

Le sneating fait passer l’estomac avant les sentiments. Pourquoi ce nom ? Il s’agit d’un mélange des mots « sneaky », qui signifie « sournois », et de « eating », qui veut dire « manger ». Venu tout droit de l’argot anglais, « sneater » veut dire « manger en douce ».

Eh oui, le sneating désigne ainsi le fait d’accepter un rendez-vous amoureux, uniquement dans le but de manger gratuitement, en se faisant offrir le repas par l’autre. Bien que le terme soit assez nouveau, la pratique, elle, ne l'est pas du tout. 

Les raisons d’une telle pratique ? La radinerie, la difficulté à boucler les fins de mois… elles sont nombreuses. Mais là où le sneating devient particulièrement nocif (encore plus), c’est que la grande majorité des personnes qui le pratiquent n’envisagent pas du tout de revoir la personne avec qui ils ont partagé un repas.

Comment ne pas se faire avoir ?

Les adeptes de cette pratique peuvent en venir à cibler leur « victime » directement sur les applications de rencontres, à programmer des rendez-vous avec des personnes différentes chaque semaine, uniquement pour manger gratuitement, sans plus jamais donner de nouvelles ensuite.

Outre le simple fait de laisser payer l’addition à une personne que l’on ne pense plus revoir, cela constitue donc une véritable stratégie  bien rodée… Et attention, malgré ce que certains pourraient croire, il n’y a pas que les femmes qui pratiquent le sneating.

Pour ne pas vous faire avoir lors d’un premier rendez-vous, commencez par vous méfier des personnes qui posent trop de questions indiscrètes sur votre travail ou encore sur vos finances. Vous pouvez également proposer de partager l’addition afin de voir la réaction de la personne en face de vous.

Attention tout de même à ne pas devenir complètement parano : il existe encore des personnes bien (et heureusement) !