Les embouteillages auraient un impact négatif sur la santé

Freepik

Au cas où vous ne le saviez pas : la Belgique est l’un des pays les plus embouteillés d’Europe avec Bruxelles et Anvers en tête. Une récente étude a mis en lumière les effets négatifs des embouteillages sur la santé.

Si vous passez de nombreuses minutes par jour dans les embouteillages, ceci devrait vous intéresser. « À Bruxelles, l’automobiliste perd en moyenne 44 minutes par jour, soit un temps de trajet 38 % plus long que sans embouteillages. Là aussi c’est chaque année un peu plus. Ces heures perdues peuvent quasi doubler en heure de pointe le matin et le soir (jusqu’à +85 %) », explique l’institut Vias.

À titre de comparaison, Bruxelles et Anvers sont même plus embouteillées que Paris, Londres, ou encore New-York.

Quels sont les effets néfastes des embouteillages ?

Les premiers effets sont évidemment sur la santé mentale, causant du stress, de l’anxiété et de la dépression. Mais un rapport publié le 14 janvier 2023 dans la revue scientifique Environmental Health montre également un impact sur le cerveau et, plus précisément, ils peuvent provoquer «  une altération de la connectivité du réseau cérébral  ».

LIRE AUSSI >> les meilleurs astuces pour gérer son stress au quotidien

Les chercheurs canadiens ont en effet observé que deux heures dans les bouchons peuvent occasionner des lésions cérébrales qui réduisent les performances cognitives et des symptômes de dépression. Ces dommages peuvent même sur le long terme « altérer la réflexion et la capacité de travail des personnes ».

Le seul moyen d'y échapper : prendre des itinéraires alternatifs. Mais les Bruxellois savent que ce n'est pas toujours possible...