Les vrais et faux sur la bière : attention aux idées préconçues !

On fait le point sur les idées préconçues véhiculées autour de ce breuvage star bien de chez nous.

1. La bière favorise l’allaitement

Vrai. Pas question pourtant de faire boire de l’alcool à la jeune maman qui allaite. On parle ici de bière sans alcool et de bêta-glucane, un composé du malt qui stimule la production de lait.

2. La bière fait grossir

Faux. Comme toute boisson alcoolisée, la bière contient des calories. Cependant, il n’existe aucune étude qui démontre une relation directe entre une prise de poids et une consommation modérée (bien sûr) de bière. L’eau est en effet l’ingrédient principal de la bière (à environ 90%), les autres composants étant notamment les céréales (malt), le houblon, la levure, et bien sûr, l’alcool à hauteur d‘environ 5%. Sachez qu’à quantité d’alcool égale, la bière est moins calorique que le vin.

3. La bière est bonne pour la digestion

Vrai. Elle peut faciliter le processus de digestion car elle stimule la production d’acide stomacal qui aide à une meilleure vidange de l’estomac.

4. Après le jogging ou le foot, la bière réhydrate

Faux. Même si elle est, en grande partie, composée d’eau, la bière est aussi composée d’alcool. Et lui, ce n’est pas l’ami de l’hydratation. Au-dessus de 4% d’alcool, les boissons alcoolisées nous font plus uriner qu’elles ne nous hydratent. Par ailleurs, le houblon contenu dans la bière est un ingrédient super diurétique. Donc, plus on boit de bière, plus on se vide. On est donc très loin de la réhydratation recherchée. Bref, la bière n’est pas la boisson de récupération idéale après le sport.

5. La bière aide la récupération musculaire

Faux. C’est tout le contraire. L’alcool ne permet pas de reconstituer les fibres musculaires. L’alcool contenu dans la bière a même tendance à fragiliser les tendons plus propices à l’inflammation. Et ce n’est pas une légende: l’alcool n’est pas le meilleur allié d’un sommeil paisible qui serait pourtant bienvenu pour récupérer d’un effort musculaire.